Châtelet : Ses parents la battaient et la brûlaient

Comme tous les jours, c’est une petite jeune fille en djellaba qui se présente à son école, l’athénée Pierre Paulus à Châtelet. Après la récréation, Samia est convoquée au bureau avec son père et on leur rappelle le règlement, c’est le vêtement à l’européenne qui est la règle à l’école.

C’est ce jour-là, parce qu’elle craint les représailles en rentrant à la maison, qu’elle se confie enfin: elle est victime de maltraitances.
Pour la première fois, elle ôte son voile : oreille coupée, plaies purulentes, genoux gonflés, pieds brûlés au point qu’elle porte des chaussures pointure 41 au lieu de 37. Le médecin décèle aussi des fractures sur tout le corps, certaines anciennes et d’autres récentes, des hématomes.

Sans tarder le directeur avertit les services sociaux, et décide de garder dans l’établissement en attendant les services de Police et les assistants sociaux.

C’est dans le courant de l’après-midi que la petite fille a pu être placé, et que les parents ont été mis en garde à vue dans les locaux de la police belge.

Ils ont été à l’issu placés en détention en attendant leur procès. Une terrible épreuve vécue par la petite fille, qui est maintenant terminer par la bonne démarche du directeur de l’établissement.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire