Val de Briey : La pension alimentaire n’est pas versée, il part en prison

Le divorce est prononcé en novembre 2006. La maman a la garde de leur fille. Le papa quitte le domicile d’Hussigny-Godbrange et doit verser 100 € de pension alimentaire chaque mois. Mais à partir de décembre 2009, il ne paye plus. La maman porte plainte. « Il a déménagé plusieurs fois, mais n’a jamais laissé d’adresse. »

La loi empêche de remonter à plus de cinq ans en arrière. Alors, à la barre du tribunal correctionnel du Val de Briey en ce mardi, on juge ses versements manqués entre juin 2013 et juin 2016. Entendu par la police, il affirme « qu’il ne doit rien du tout ». Par ses recherches, la victime le localise à plusieurs reprises et demande des saisies sur salaires. Les seules sommes qu’elle touchera. « J’ai des contacts avec son frère, sa sœur et sa mère, mais jamais avec lui… » Elle ajoute : « Quand j’ai changé notre fille d’école, au niveau des démarches, c’était très compliqué. Pareil lorsque je veux partir en vacances… » Dans la salle, assise à côté d’elle, une autre ex de son ancien mari. « Ils ont aussi eu un enfant et il ne lui verse rien non plus. »

Les absents ont toujours tort

Agacée par l’absence du prévenu, la substitut tape du poing. « S’il s’était présenté, j’aurais réclamé une peine assortie d’un sursis. Mais comme il n’entend que la manière forte, je demande une peine de trois mois ferme. »

Proposition validée par le président. Le prévenu devra, en outre, verser près de 4 200 € en réparation des pensions alimentaires manquantes.

Avec le RL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire