INSOLITE : Elle a 7 ans, et souhaitait se rapprocher du ciel et de son papa en atteignant le sommet du Kilimanjaro

Montannah, 7 ans, est devenue la plus jeune personne de sexe féminin à gravir le Kilimanjaro. Elle l’a fait pour être plus près de son père, décédé quand elle avait 3 ans.

A 7 ans, Montannah Kenney vient de réaliser un incroyable exploit: elle est devenue la plus jeune personne de sexe féminin à avoir gravi le Kilimanjaro, en Tanzanie. Si la Texane s’est battue pour atteindre le sommet, qui culmine à 5895 mètres d’altitude, ce n’est pas pour la gloire. Elle l’a fait pour son papa, décédé en 2013 après avoir souffert d’un syndrome de stress post-traumatique. «Plus je monte, plus je me rapproche du paradis, a confié la championne à «The Austin American-Statesmen». C’est en entendant sa maman évoquer une ascension du Kilimanjaro que Montannah a demandé à tenter l’aventure.

Ancienne triathlète professionnelle aujourd’hui âgée de 45 ans, Hollie Kenney n’a pas été tendre avec sa fille: «J’ai été très honnête, lui expliquant que l’on peut être très malade, qu’il allait falloir que nous nous entraînions très dur et que ce ne serait pas facile», raconte l’Américaine. Déterminée, Montannah n’a pas sourcillé. En s’imaginant quelle devait être la vue depuis le sommet, la fillette a eu comme une révélation: «Quand nous avons parlé de la montagne au-dessus des nuages, elle a immédiatement associé cela au paradis, et cela a résonné en elle. Elle a adoré cette idée d’être plus proche de son papa et m’a demandé si elle allait pouvoir le voir», confie Hollie.

«Montannah scrutait vraiment le ciel»

Mère et fille ont donc commencé leur préparation. A l’origine, Hollie voulait attendre que Montannah soit un peu plus âgée. Elle avait en effet lu que l’ascension du Kilimanjaro était en principe interdite aux enfants de moins de 10 ans. En se renseignant, l’ex-triathlète a cependant appris que des garçons plus jeunes avaient déjà réalisé cet exploit: Keats Boyd et Cash Callahan étaient âgés de 7 ans lorsqu’il ont atteint le sommet, respectivement en 2008 et 2018. Devant l’enthousiasme de sa fille, Hollie a fait les démarches nécessaires pour obtenir une autorisation spéciale.

Après un mois d’entraînement intensif, Montannah et Hollie ont commencé leur folle ascension le 10 mars. Elles étaient accompagnées d’un guide et d’un groupe de 25 personnes chargées de les assister. Sous une pluie incessante, Montannah a atteint son but le 16 mars. Selon sa maman, la fillette «scrutait vraiment le ciel» à la recherche de son père. «Etre dans les nuages, plus près de lui, l’a rendue heureuse», raconte Hollie. Elle ajoute: «Avoir pu permettre à Montannah de suivre un rêve qu’elle voulait réaliser», ça n’a pas de prix. L’Américaine a lancé une collecte de fonds pour financer la recherche et le traitement du syndrome de stress post-traumatique.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire