Affaire Grégory : la grand-mère, Monique Villemin, a-t-elle envoyé des lettres anonymes ?

D’après le Journal du dimanche, une experte graphologique révèle que Monique Villemin serait à l’origine de plusieurs lettres anonymes.

Monique Villemin a-t-elle été trahie par son écriture ? En 1985, le juge Lambert reçoit un courrier anonyme d’une certaine Corinne. « Monsieur le Guge [sic], je m’appelle Corinne, j’ai 16 ans je suis une amie de Muriel la belle sœur de bernard laroche… », commence la lettre, pleine de fautes d’orthographe. A charge, ce courrier a toujours été une pièce pour la justice. Mais cette mystérieuse Corinne serait en fait un protagoniste bien connu des enquêteurs. D’après l’experte graphologique Christine Navarro citée par le Journal du dimanche, cela ne fait aucun doute, l’expéditeur de cette lettre n’est personne d’autre que Monique Villemin, la grand-mère de Grégory.

Le JDD rappelle que la vieille dame de 86 ans avait déjà été citée pour une lettre de 1989. Elle avait alors reconnu être à l’origine, avant de se rétracter. Mais pour l’experte, Monique Villeminserait même la rédactrice de trois courriers anonymes, qui dédouanaient alors Murielle et chargeait Bernard Laroche. Mais quel est le rôle de la matriarche ? Mutique et diminuée, certains pensent que Monique Villemin en sait beaucoup plus que ce qu’elle veut bien dire. En 2017, elle a été suspectée d’avoir rédigé une lettre de menaces anonyme à l’encontre du juge Simon en 1989. Sauvée par le délai de prescription, Monique Villemin ne sera pas mise en examen.

Source Closer

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire