Aurillac : Les amoureux éconduits finissent au tribunal pour violences mutuelles

Déjà condamnés pour des violences volontaires réciproques, un homme de 37 ans et une femme de 32 ans, aujourd’hui séparés, comparaissaient devant le tribunal d’Aurillac, jeudi, pour les mêmes faits, survenus le 31 janvier dernier, à Chaudes-Aigues, dans le Cantal.

Le couple, alcoolisé, s’échange des coups, ce soir-là, comme ce fut déjà le cas par le passé. Elle reconnaît un coup de pied, « pour qu’il s’arrête ». Lui, dit avoir « pris le couteau (de chasse, NDLR.) pour qu’elle s’arrête ». Bilan de la soirée : cinq jours d’ITT, pour la trentenaire, des hématomes au bras, la lèvre tuméfiée.

Des « démarches égoïstes »

Pendant l’audience, le président Philippe Chaptal résume : « Ce qui vous est reproché, c’est de cogner l’un sur l’autre. » Le procureur de la République appuie sur la corde sensible, évoque l’avenir de leurs deux enfants, et les somme de mettre fin à ces « démarches égoïstes ». Elle a écopé de deux mois de prison avec sursis, assortis d’une mise à l’épreuve de deux ans avec obligation de se soigner. Lui, a été condamné à quatre mois de sursis avec les mêmes conditions de mise à l’épreuve durant deux années.

Malik Kebour via la Montagne 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire