Meurtre d’Angélique : David Ramault mis en examen et incarcéré, la récidive légale retenue

Le principal suspect du meurtre d’Angélique, 13 ans, à Wambrechies (Nord), a été mis en examen lundi soir, au terme de plusieurs heures de garde à vue.

Le principal suspect du meurtre d’Angélique, adolescent de 13 ans vivant à Wambrechies dans le Nord, a été mis en examen lundi soir pour « séquestration, viol et meurtre », selon France Info.

Disparue mercredi, elle a été retrouvée morte et dévêtue dimanche à Quesnoy-sur-Deûle dans la commune voisine située à quelques kilomètres au nord de Lille. Son décès est lié à une « asphyxie traumatique » selon les autorités.

Voisin de la jeune fille, il avait rapidement avoué son meurtre, avait emmené les enquêteurs à l’endroit où il avait « abandonné le corps de la jeune fille » puis avait été placé en garde à vue.

Condamné en 1996 pour « viol avec arme », « attentats à la pudeur aggravés » et « vol avec violence », l’homme en garde à vue depuis samedi soir était inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles (FIJAIS). Il n’était pas soumis à une obligation de soins, a précisé le procureur Thierry Pocquet du Haut-Jussé.

Les faits se sont déroulés en moins d’un quart d’heure

Ce père de deux enfants, chauffeur de bus chez Transpole, la société de transports publics lillois, a expliqué aux enquêteurs avoir eu envie de la petite Angélique et avoir trouvé un prétexte pour l’attirer chez lui. « C’était plus fort que moi, j’étais comme dans un état second », a relaté le procureur.

L’étau s’est resserré autour d’Angélique, qui s’est mise à crier. Puis le suspect l’a maintenu, s’est enfermé avec elle dans les toilettes, l’a déshabillé de force et lui a imposé des sévices sexuels. Rapidement, le mis en examen a mortellement étranglé la jeune fille avec son propre pantalon.

Une marche blanche s’élancera ce mardi après-midi à 14h00 dans sa commune d’origine.

Avec DL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire