Elle abat son mari au fusil de chasse et cache son cadavre dans la salle de bains pendant 3 ans

Le cadavre momifié de Yann Bachelot avait été retrouvé en septembre 2015 dans la salle de bains du domicile conjugal situé à Vannes, dans le Morbihan.

Le corps en état de décomposition avancée était enroulé dans un rideau de douche et la mort remontait à trois ans.

Sa compagne Emilie Tobie avait expliqué l’avoir tué lors d’une violence dispute le 26 octobre 2012.

« Tout est allé très vite. Il a posé le fusil sur le lit et s’est assis. Je me suis levé, j’ai saisi l’arme et j’ai tiré. Je n’ai pas réfléchi. J’avais peur qu’il me tue » a expliqué la jeune femme à l’audience.

L’accusée a déclaré qu’elle était victime de violences conjugales de la part de la victime.

Mais, au cours du procès, elle n’a pas pu donner de preuve matérielle de violence le jour ou la veille des faits.

« On connaît très bien le mécanisme d’emprise qui enferme les victimes de violences conjugales. Et aujourd’hui on reproche à Émilie Tobie de ne pas avoir porté plainte, de ne pas avoir alerté sa famille ? Elle était frappée le matin et violée le soir. C’est ça la réalité des femmes battues ! » s’est insurgé Olivier Couespel du Mesnil, l’avocat de l’accusée.

Emilie Tobie, 30 ans, a été condamnée jeudi par la cour d’assises du Morbihan à 12 ans de réclusion. L’avocat général avait requis 10 ans de prison.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*