Monde : 18 ans de prison pour avoir fait croire et gardé un enfant qui n’était pas le sien

Gloria Williams a été condamnée à 18 ans de prison pour l’enlèvement de la petite Kamiyah Mobley dans un hôpital de Jacksonville, aux Etats-Unis, en 1998.

C’est une histoire digne d’un roman. Il y a 20 ans, à sa naissance, Kamiyah Mobley a été kidnappée à la maternité  par une femme se faisant passer par une infirmière. A l’époque cette terrible affaire fait la une des médias. On ne retrouvera jamais la ravisseuse.  Kamiyah, renommée Alexis Manigo grandit dans la petite ville de Walterboro en Caroline du Sud (sud-est) en ne se doutant de rien. Ce n’est que l’an dernier après avoir exploré plus de 2 500 pistes que la police finit par retrouver la jeune fille de 18 ans.

Kamiyah Mobley avait 18 ans en 2016 quand elle a découvert que la femme qu’elle avait appelée sa mère toute sa vie était en fait sa kidnappeuse. Interviewée l’an passé par ABC, elle avait affirmé ne pas lui en vouloir et avoir envie de « la protéger à tout prix ».

« Elle restera toujours ma mère », avait-elle elle déclaré. « J’avais tout ce que je voulais et dont j’avais besoin. J’ai eu surtout de l’amour ».

La jeune fille qui a depuis changé de nom pour reprendre son nom de naissance, avait exhorté la cour à faire preuve d’indulgence, lors d’une audience en mai dernier.

20 ans après les faits, difficile de connaître précisément les motivations de la « fausse » mère. Une souffrance pyschologique très forte probablement qui l’a poussée à commettre l’irréparable. Au début de son procès, Gloria Williams a expliqué avoir fait une fausse couche un mois avant l’enlèvement.

Une blessure intacte chez la mère biologique

La mère biologique, Shanara Mobley, n’a cessé de chercher sa fille tout au long de ces années. Elle voulait la plus longue peine possible. «Je souffre toujours quand je regarde mon enfant, c’est mon enfant, je suis ta mère Kamiyah, je suis ta mère». «Je pensais à elle tout le temps, tous les jours. Je pleurais dans ma voiture, dans mon lit, en prenant mon bain, en faisant des activités avec ses frères et sœurs, je pleurais», s’est-elle souvenue.

Kamiyah Mobley n’était pas présente vendredi à l’énoncé du verdict. Son avocat s’est exprimé pour elle :  « Elle essaye désormais de comprendre ce que signifie le fait que la femme qu’elle a toujours connu comme sa mère passe 18 ans en prison. Mais dans le même temps, elle comprend que Gloria méritait d’être tenue responsable de ses actions. Elle comprend aussi que ses parents biologiques ont absolument le droit, aujourd’hui, de fêter cette condamnation ».

Paroles de Mamans

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*