Allemagne : Elle prostituait son fils, et finit au tribunal

Avec la complicité de son compagnon, la maman a, pendant deux années, prostitué son fils de sept ans à l’époque sur le web.

Une mère comparaît à partir de lundi aux côtés de son compagnon devant un tribunal allemand pour avoir prostitué pendant deux ans via internet son fils aujourd’hui âgé de neuf ans, un dossier particulièrement sordide, a constaté l’AFP sur place.

Berrin T., 48 ans, et Christian L., 39 ans, un couple de chômeurs de nationalité allemande, sont jugés à Fribourg, près de la frontière avec la France, pour «viols aggravés», «prostitution forcée» et «diffusion de documents à caractère pédopornographique».

Ils sont également soupçonnés d’avoir abusé sexuellement de l’enfant, aujourd’hui âgé de neuf ans et qui a été pris en charge par les services sociaux.

Mesures de rétention de sûreté

Le beau-père, déjà condamné pour pédophilie, a reconnu les faits et accusé la mère de l’enfant, qui a, elle, choisi de garder le silence. Il n’était pas clair si elle allait s’exprimer au procès, selon son avocat, Matthias Wagner, cité par l’agence allemande DPA. L’accusation entend requérir à leur encontre des peines de prison assortie de mesures de rétention de sûreté afin de rendre plus difficile leur libération à la fin de leur incarcération.

Les faits se sont produits sur plus de deux ans, entre mai 2015 et août 2017, période durant laquelle le couple aurait prostitué l’enfant sur le Darknet, la partie de l’internet non référencée par les moteurs de recherche. Au total, huit personnes sont soupçonnées dans cette affaire, dont deux ont déjà été condamnées par le tribunal de Fribourg.

«Tellement effrayant qu’on peut à peine le supporter»

En mai, un soldat de l’armée allemande avait écopé de huit ans de prison pour avoir violé à deux reprises l’enfant. Une vidéo du viol avait été diffusée à huis clos durant son procès. «Le film est tellement effrayant qu’on peut à peine le supporter», avait déclaré à l’audience la directrice de l’enquête, selon le quotidien Süddeutsche Zeitung.

En avril, le même tribunal avait condamné un homme de 41 ans à 10 ans de prison, une sentence assortie d’une peine de rétention de sûreté.

L’affaire a éclaté il y a environ cinq mois

Parallèlement au procès du couple, un homme de 44 ans comparaît également depuis lundi dans la même affaire devant le tribunal voisin de Karlsruhe pour avoir réclamé sur le Darknet à la mère et au beau-père de pouvoir tuer l’enfant après l’avoir violé. L’affaire avait éclaté il y a environ cinq mois après une dénonciation anonyme ayant entraîné l’arrestation rapide des huit suspects.

Avec AFP

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*