Un adolescent assassiné après avoir été harcelé : un camarade de classe a été écroué

Le corps sans vie de Clément Brisse avait été retrouvé le 30 mars 2017 dans un étang situé à une centaine de mètres de son lycée professionnel à Ham, dans la Somme, où il était interne.

La victime, âgée de 17 ans, avait des plaies à la gorge et à l’abdomen, provoquées par une arme blanche.

Au départ, la piste du suicide était privilégiée sauf qu’aucune arme n’avait été retrouvée près du cadavre, même après l’assèchement de l’étang.

Un camarade de classe de la victime, âgé de 18 ans, avait été placé en garde à vue le lendemain de la macabre découverte, avant d’être relâché.

Mais, récemment, des analyses génétique ont été effectuées et ont révélé que le sang de la victime se trouvait sur l’une des chaussures, qu’il portait le jour des faits, alors qu’il affirme ne jamais s’être rendu sur la scène de crime.

De, plus, c’était la dernière personne à avoir vu la victime vivante. Il a été mis en examen jeudi pour meurtre et a été placé en détention provisoire.

Un autre camarade de classe de la victime, âgé de 17 ans, a lui été mis en examen pour faux témoignage. Il a avoué en garde à vue que le meurtrier présumé lui avait montré le cadavre de la victime plusieurs heures, avant que celui-ci ne soit découvert par les gendarmes.

Clément Brisse était harcelé à l’école par ses camarades. Il s’en était plaint et une personne avait été mise à pied pendant trois jours quelques semaines avant le meurtre.

Les deux jeunes mis en examen en avaient-ils fait leur souffre-douleur? L’enquête se poursuit.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire