Société : Benoît va courir pour son petit neveu victime du syndrome du bébé secoué

Le dimanche 17 juin, Benoît Viaud prendra le départ de la Course des héros à Paris. Il va y participer en soutien à son petit-neveu, victime du syndrome du bébé secoué il y a cinq ans.

« Je savais que ce problème existait, mais tant que ça ne nous touche pas directement, ça semble lointain », confie Benoît Viaud. Ce Morlaisien de 49 ans est le grand-oncle du petit Baptiste, bientôt 6 ans, victime du syndrome du bébé secoué en novembre 2012. Le jeune garçon, alors chez sa nourrice, a été admis à l’hôpital suite à un arrêt respiratoire. Il restera plongé dans le coma pendant sept jours.

Aujourd’hui, Baptiste va beaucoup mieux. « Il est impossible pour une personne qui le croiserait dans la rue de dire qu’il a été victime de ce syndrome », assure Élise Gautier-Lizé, sa maman. « Mais il a toujours un suivi conséquent avec des rendez-vous chez une ergothérapeute et une psychomotricienne un après-midi par semaine. Il entrera en classe de CP à la rentrée prochaine et aura besoin d’une assistance de vie scolaire car il éprouve des difficultés pour l’écriture », ajoute la mère du petit garçon. Elle et son mari habitent à Ancenis, en Loire-Atlantique. Ce sont eux qui ont décidé de participer à la Course des héros et ont entraîné Benoît, l’oncle d’Élise, dans cette aventure.

Des dons en faveur de l’association Tatiana

Le dimanche 17 juin, le Morlaisien courra donc 6 km sur le domaine national de Saint-Cloud aux côtés des parents de Baptiste et de 6 000 autres participants.

Une formalité pour cet ancien licencié d’un club d’athlétisme qui avait l’habitude de s’entraîner deux à trois fois par semaine : « J’ai quand même dû ressortir le jogging et les chaussures. Je cours sur la voie verte le dimanche matin surtout. Mais si je monte à Paris, c’est pour les retrouvailles avec toute la famille : il y aura Baptiste, évidemment, mais aussi sa petite sœur de deux ans et demi et leurs grands-parents ».

Il y a quatre ans, le Finistérien s’était rendu à pied jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle : « J’avais trouvé extrêmement dommage de ne pas marcher pour collecter des fonds pour une association ou une cause : cette Course des héros permet de le faire ! » Afin d’y participer, outre les frais d’inscription, Benoît Viaud a quand même dû collecter la somme minimale de 250 € de dons sur une plateforme en ligne. Une condition impérative pour avoir le droit de prendre part à l’événement. « L’intégralité des sommes collectées est reversée aux associations que l’on soutient : les parents de Baptiste et moi avons naturellement choisi Tatiana », explique-t-il. Cette dernière n’existe que depuis quatre ans et vient en aide aux victimes du syndrome du bébé secoué. « C’est la seule en France, précise Élise Gautier-Lizé. Le sujet reste assez tabou et encore très méconnu ». À l’heure actuelle, près de 8 000 € ont été rapportés au total par les vingt collecteurs qui se sont engagés auprès de l’association Tatiana.

© Le Télégramme 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire