Slime : Même si c’est tendance, attention aux allergies, et brûlures sur nos enfants

L’agence de sécurité sanitaire alerte face aux dangers de cette pâte visqueuse dont raffolent les enfants et qu’ils fabriquent souvent eux-mêmes à partir de colle et de lessive. Des ingrédients toxiques qui peuvent provoquer brûlures et allergies.

Oubliée la bonne vieille pâte à modeler de nos aïeux à base de cire et d’huile. Lorsqu’ils veulent jouer aux apprentis sculpteurs, les enfants ne jurent plus aujourd’hui que par le slime. Aussi malléable et élastique que son ancêtre classique, cette pâte est beaucoup plus gluante. Ce dont raffolent les enfants, c’est de la fabriquer eux-mêmes en mélangeant des ingrédients trouvés dans le placard familial comme de la lessive, de la colle et des colorants. Ils s’inspirent ensuite de recettes dictées au doigt mouillé par des internautes.

Mais ce slime « fait maison » inquiète l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). Dans un avis que nous nous sommes procuré, elle met en garde les parents ce vendredi « sur les risques liés à sa fabrication et à sa manipulation ».

« Les centres antipoison et le réseau de vigilance en dermato allergologie nous ont rapporté des cas d’allergies, de maux de tête et d’atteintes cutanées liés à la composition du slime et aux agents toxiques (formaldéhyde, solvants…) présents notamment dans les colles liquides qui peuvent être utilisées par les enfants » avertit le directeur délégué de l’Anses, Gérard Lasfargues. « La manipulation de lessives, de produits détergents ou de colles en grande quantité, de manière répétée et prolongée peut être à l’origine de dermatites de contact sévères car ces produits contiennent tous des conservateurs allergisants ou irritants », ajoute l’Anses.

-

L’acide borique dans le collimateur

L’agence sanitaire explique que les centres antipoison lui ont déjà signalé des cas de brûlures, de rougeurs, d’eczéma, de démangeaisons liés à la manipulation de la matière gluante. Le principal ingrédient dans le collimateur est l’acide borique, utilisé pour rendre la pâte élastique et visqueuse. Cet acide, présent dans les liquides de lavage des yeux l’est aussi dans certaines lessives dont l’usage est détourné. « C’est une substance toxique pour la fertilité qui ne doit pas être manipulée de manière répétée par les enfants », avertit Gérard Lasfargues.

C’est bien tout le problème car une fois qu’ils ont réussi leur premier slime, les gamins ne demandent qu’à en refaire. « C’est super addictif, reconnaît Nadia, maman d’une petite Lina, 6 ans et demi, qui a passé ses vacances à en fabriquer. Nous avons fait des dizaines de tentatives avant de trouver la bonne recette et elle s’est tellement prise au jeu qu’elle peut rester vingt minutes à manipuler la pâte. Mais je lui demande de toujours bien se laver les mains après et je surveille de près si ça ne lui provoque pas d’allergies. »

Pour Nour, 9 ans, c’est aussi devenu « une passion ». « Pour son anniversaire, elle vient de recevoir une machine avec des sachets de poudre et un shaker et a passé son temps à regarder des vidéos sur Internet pour faire ses mélanges », raconte sa mère Rizlène.

Ces coffrets vendus dans les magasins de jouets ne sont pas toujours synonymes d’absence de danger. Après avoir analysé quinze kits vendus dans le commerce, la répression des fraudes (DGCCRF) en a retiré deux du marché. Ils contenaient une teneur en bore supérieure à la limite autorisée.

L’ORIGINE DU MOT SLIME

Le slime (prononcez « slaïme ») est né dans les cours d’école américaines. Signifiant littéralement « bave », cette pâte à modeler visqueuse fut conçue à l’origine par les bruiteurs de cinéma. Elle connut un premier succès dans les années 1970. En 1984, dans le film « Ghostbusters », la bande de SOS Fantômes avait pour mission de capturer un fantôme glouton et ectoplasme vert fluo du nom de… Slimer.

La marque de colle Cléopâtre, aujourd’hui très prisée des adeptes du slime fait maison, a vu ses commandes exploser depuis le retour en grâce de la pâte en France. Et les ados rivalisent de tutoriels sur « la » meilleure recette à base de lessive liquide, de paillettes, de billes de polystyrène ou de mousse à raser.

Source LP 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire