Technologie / Société : Quel impact des réseaux sociaux sur les filles ou les garçons ?

Plus les fillettes fréquentent les réseaux sociaux, plus elles seront malheureuses une fois adolescentes, conclut une étude britannique. Le phénomène ne se vérifie pas chez les garçons.

Face à Snapchat, Facebook ou Instagram, garçons et filles ne sont pas égaux. C’est du moins la conclusion d’une étude britannique, publiée par la revue BMC Public Health et relayée par L’Obs, qui met en garde contre les dangers de l’utilisation des réseaux sociaux sur les fillettes.

Plus les petites filles fréquentent les réseaux sociaux, plus elles seront malheureuses à l’adolescence, disent en substance les universitaires, qui ont mené une enquête sur quelque 10 000 enfants et ados de 2009 à 2015.

 Nos travaux montrent que les petites filles âgées de 10 ans qui utilisent beaucoup les réseaux sociaux ont un plus faible niveau de bien-être à l’âge de 15 ans par rapport à celles qui les utilisent moins

 Cara Booker, de l’Université d’Essex.

Un usage des réseaux différent selon le sexe pourrait expliquer cet écart. En somme, les garçons de cette tranche d’âge privilégient les jeux en ligne, alors que les filles s’en servent avant tout pour tchatter.

Or, cette dernière activité est jugée particulièrement toxique par les auteurs de l’étude, en encourageant les comparaisons sociales et les interactions qui ont un rôle direct sur l’estime de soi. Résultat, les difficultés d’ordre social et émotionnel diminuent en grandissant chez les garçons, quand elles augmentent chez les filles.

Source le Progrès

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire